Les Veines de l'Esprit

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.
Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. 

Le réel et l'expérience de la poésie

Nul doute que l’acte poétique exécuté avec l’engagement existentiel qui lui revient – et ce, quel que soit le style choisi par le poète pour en chanter le talisman doré – fonde l’alchimie du réel et de l’âme.

Cette fusion mise à jour – non créée, mais dévoilée – est au plus loin de ce que l’on pourrait s’imaginer de magique ou de surnaturel. Sa mise en lumière est de l’ordre de « l’ici et maintenant », à savoir du « voir » !

Dès lors, peut-être semblera-t-il étonnant à une certaine catégorie de rationalistes – tous ne sont pas visés ici, il en est d’ouverts au mystère – d’admettre, d’une part, l’évidence de la réalité extérieure définie par Kant dans son immortelle Critique de la raison pure, comme l’ensemble du monde phénoménal, et d’autre part d’en affirmer le lien nous y unissant au plus profond de l’être.

En effet, la perception étant tout entière dans ma conscience, le réel n’en dépend nullement pour déployer à l’infini son extraordinaire foisonnement, traversé dans le même temps par la puissance inouïe de l’énergie cosmique.

Son incomparable beauté est certes jugée telle par ma conscience. Mais tout cela EST, même si je ne suis pas. À cela, le mystique que je suis ne pourrais rien répondre.

Mais ce qui précède ne doit toutefois être perçu que comme la transitoire étape vers la dilution de l’illusion qui voudrait que le réel se limitât à ce sur quoi – ou dans quoi – nous évoluons ou agissons extérieurement.

Lorsque Rimbaud affirmait dans Une Saison en enfer que nous ne sommes pas au monde, il est possible d’y voir moins la constatation définitive d’une impossibilité, que celle d’un échec constaté, jusqu’alors, pour en comprendre lucidement le lien indissoluble.

Nous ne sommes pas au monde parce que nous le sommes – et ne le percevons pas !

Le lien nous y enchâssant ne se décrète pas. Il nous précède et ne devient apparent qu’à la suite d’un pur acte de création. Ce dernier peut être perçu à l’image d’une quête par laquelle seront levées les voiles nous empêchant de percevoir clairement cet enchâssement originel et ontologique.

L’art, la science, la poésie, la philosophie, tout ce qui nous éveille à nous-mêmes – et quelle que soit la voie choisie – nous amène à l’intuition d’une puissance nous traversant pour nourrir intérieurement les êtres les plus sensibles – tels les artistes et poètes –  et conscients de leur lien à part entière avec la totalité du réel.

Restez informé en vous inscrivant à la newsletter

William Blake

Philipe Claudel

Jules Verne

ARTS VISUELS

Philippe Lascroux

Klervi Bourseul

Marco Amati

POÉSIE

Georges Rose

Keva Apostolova

Paul Quéré

ENTRETIENS

Jean-Marc Ligny

Marc Boulay

COPYRIGHT - JEAN YVES GUIGOT