Georges Rose

Lire Georges Rose est effleurer l’indicible qui s’épanouit chez celui qui ose expérimenter les plus grandes créations de l’âme. Chez lui, la quintessence du dire semble atteindre le projet rimbaldien quand elle sourd au sein du silence. Ses vers, si purs, sont la saisie de la seconde magique où, soudain, une pépite s’offre au regard ou à l’ouïe, pépite d’autant plus sacrée que c’est la nature, le réel, notre présence au monde qui nous la donne en partage. Une parenté d’inspiration orientale n’est peut-être pas absente dans des poèmes où, depuis le fugitif présent, Georges Rose nous met à l’écoute d’un vide, d’un entre-deux intemporel.

L’être-là, chez Georges Rose, c’est l’accueil de l’étonnement, à jamais inassouvi, de l’âme en lien avec l’univers.

COPYRIGHT - JEAN YVES GUIGOT