Les arts visuels

« Je ne conçois pas d’œuvre comme détachée de la vie. La vie est de brûler des questions. » Antonin Artaud

            Tout artiste authentique exprime son époque mieux que ne le feraient tous les discours. La projection par l’artiste de son univers intérieur venant s’enchâsser dans l’univers objectif est l’expression la plus lumineuse de ce que portent, inconsciemment ou non, les âmes présentes ou à venir. En effet, tout créateur au sens fort est un « traversé », à savoir un être sentant par-delà lui-même venir les énergies sur lesquelles il serait parfois bien en peine de dire le moindre mot. Et cela n’a nulle importance. Son œuvre amène à la conscience, à qui en fait l’expérience, tout ce que le monde « est ». Le monde des profondeurs de l’être comme celui dans lequel nous nous mouvons en aveugle.

            L’œuvre n’est donc pas uniquement ce lieu de liberté que scandent comme des slogans celles et ceux qui parlent sur l’art pour feindre d’avoir quelque chose à en dire. Elle est aussi – et surtout – l’expression d’une nécessité intérieure plus forte que la volonté, amenant l’artiste à projeter sur la toile ce qui dépasse toute forme de dire.

            Rien de moins bavard, rien de plus éloquent, qu’une œuvre d’art.

            Qu’il s’agisse de la peinture, de la photo ou du portrait, – cette liste ne se veut nullement exhaustive et ne s’interdit pas de s’ouvrir, bientôt, à d’autres formes d’art –, nous ouvrons notre espace aux créateurs s’attachant plus à l’expérience artistique totale qu’au simple divertissement ou à l’obéissance à la mode.

            L’Enchâssement se veut la base d’envol de ce que, voici plusieurs décennies, avait proclamer André Breton : « Refaire l’entendement humain ».

COPYRIGHT - JEAN YVES GUIGOT